Pétition 2009

Articles de presse

Lettres de réponse

 

 

2ème Pétition (12-2006)

Suivi de la Pétition 2006

Retour Courriers 2006

Délibérations

 

 

Lettre du Collectif

Lettre du Collectif 2

Lettre du Collectif 3

 

 

Projet Ermont/St-Lazare

Courriers

Comité de ligne 06/2006

 

 

 

1ère Pétition (12-2005)

Suivi de la pétition

Retours Courriers

Mairies

Franck Gilard



Lettre du Collectif envoyé aux élus / Tract d'informations aux usagers >

(15 Mai 2006)


                               

Objet : Suivi de la pétition contre le dysfonctionnement de la Ligne PARIS-GISORS

Mesdames, Messieurs,

Nous vous remercions pour le soutien apporté aux usagers contre les dysfonctionnements de la ligne Paris Gisors. Grâce à votre intervention, un dialogue a été enfin lancé entre la SNCF, le STIF et les représentants locaux. C’est un grand pas de lire que la SNCF qualifie elle-même le taux d’irrégularité de notre ligne comme préoccupant. C’est un soulagement pour les usagers de voir leurs doléances prises en compte.
Cependant nous tenons à attirer votre attention sur la fin de l’année 2006 et la mise en place du projet Ermont/St Lazare. Cette nouvelle desserte et les deux voies supplémentaires sur le pont d’Argenteuil donneront, suivant la SNCF et le STIF, une meilleure fluidité de la circulation mais aussi un meilleur cadencement pour notre ligne. Et c’est sur ce dernier point que nous souhaitons vous alerter.

Ce projet n’est pas aussi idyllique :

  • La gare de Santeuil perdra 2 arrêts en heure de pointe (4 contre 6 actuellement)
  • Aux heures de pointe en soirée, dans le sens PSL Gisors, des attentes de 40 minutes existeront alors qu’actuellement nous avons un cadencement régulier de 25 minutes. Le projet d’Ermont/St Lazare avait pour but de renouer avec la fréquence de 1993. Celle-ci fût abandonnée suite à une régularité inquiétante. Comment expliquer ce revirement alors que l’on va disposer d’une infrastructure supérieure (quatre voies sur le pont d’Argenteuil) . De plus un seul train sur le créneau 16h, de surcroît un simple, peut sembler très léger. Nous savons qu’actuellement le 16h24 est déjà bien rempli.
  • Aux heures de pointe en matinée, les heures d’arrivée à St Lazare ne semblent pas non plus adéquates. Exemple : avec une arrivée à 7h35, 8h15 puis 8h36 contre 7h37, 8h02 et 8h27, les personnes prenant leur poste à 8h30 seront-elles obligées de prendre le train arrivant à 7h35 ? Comment peut-on tolérer un écart de 40 minutes sur un créneau aussi important ? La SNCF et le STIF prennent-ils en compte le quotidien des usagers ou seulement les sillons disponibles pour faire passer le Paris Gisors ? Cette ligne mérite mieux que des miettes.
  • Aux heures creuses, dans le sens Gisors Paris, des écarts de deux heures seront instaurés entre 10h et 16h.
  • Des arrêts supplémentaires et un temps de trajet plus long seront à subir par les usagers, mais aussi une affluence plus importante. L’arrivée des nouvelles locomotives, bien que nous les attendions avec impatience pour soulager les pannes récurrentes des BB17000, a un désavantage, elles ne pourront être équipées de 7 voitures mais de 6, soit une capacité de 1100 contre 1400. Plus de monde, moins de place, cela n’augure pas de bonne perspective. Entre parenthèse, la rénovation des voitures est une bonne chose mais un fort pourcentage des problèmes d’avarie matériel est lié aux problèmes de fermeture de porte sur les rames rénovées.
  • Et enfin, des trains qui avaient pour terminus Gisors seront terminus Boissy l’Aillerie.
  • Pour conclure, même si nous sommes sensibles aux efforts faits au niveau de l’entretien (plus que nécessaire) des voies de Boissy l’Aillerie à Gisors, pour améliorer la propreté des trains, et sur la rénovation de l’ensemble des voitures en IDF, nous continuons à nous inquiéter du devenir de la ligne Paris Gisors. Le projet Ermont/St Lazare, s’il reste en l’état, n’apportera pas d’amélioration du cadencement de la ligne. Au contraire, une dégradation du service offert aux usagers est inévitable.

    Dans l’attente de plus d’informations, nous vous remercions de bien vouloir rester vigilants à la réalisations des promesses faites et, une fois de plus, de vous mobiliser pour vos concitoyens en posant le maximum de questions à la SNCF et au STIF sur l’échéance de décembre 2006.

    Le Collectif PARIS GISORS.